Accueil du site > CMJN > Butcher Baker, une histoire tendre et virile

Portfolio

Butcher Baker #1 page 1 - Joe Casey & Mike Huddleston
Butcher Baker #1 page 2 - Joe Casey & Mike Huddleston
Butcher Baker #1 page 3 - Joe Casey & Mike Huddleston
Butcher Baker #1 page 4 - Joe Casey & Mike Huddleston
Couverture de Butcher Baker #1 - Joe Casey & Mike Huddleston
Couverture de Butcher Baker #2 - Joe Casey & Mike Huddleston
Les visuels et illustrations sont © leurs auteurs respectifs.

Butcher Baker, une histoire tendre et virile

ENFIN quelques informations sur la nouvelle série de Joe Casey et Mike Huddleston, Butcher Baker, The Righteous Maker ! Si la campagne de teasing avait des allures de mauvaises blagues, elle est aujourd’hui beaucoup plus parlante à la lumière des informations données par son dessinateur Mike Huddleston au site Newsarama. On en sait donc un peu plus sur cet ovni coloré et bien barré.

Butcher Baker est attendu pour mars et j’avoue que mes premières impressions ont été assez positives. Un détail entre la moustache d’Omniman (Invincible) et le traitement débridé à la Umbrella Academy a dû toucher un truc au plus profond de moi et faire entrer tout mon petit corps en résonance. Bref, en ce qui me concerne, le mélange prend. Avec d’autant de plus de force que la lecture de cette interview de Joe Casey sur sa vision de l’industrie du comics m’est apparue très instructive sur la personnalité de ce scénariste dont je ne connaissais que le récit Corps de Pierre (dessiné par Charlie Adlard). Mais, voyons aujourd’hui ce que Mike Huddleston nous apprend sur ce super-héros qui s’est visiblement pris les pieds dans le drapeau américain.

Une histoire pour les enfants

Butcher - Butcher Baker {JPEG}Interrogé sur la relation entre sa série et la comptine pour enfants dont elle tire son nom - The Butcher, The Baker And The Candlestick Maker -, Mike Huddleston précise qu’effectivement au début, l’intention de Joe Casey était bien d’écrire une histoire pour tout public, sur les bases de ce conte populaire mignon comme tout. Le dessinateur aurait juste suggéré d’ajouter un cocktail de courses de voitures, d’orgies et de super-vilains. Dans ses souvenirs, le scénariste a semblé un peu surpris par la proposition, mais il s’en est accommodé. Si la perspective de travailler aux côtés de Casey a énormément motivé Huddleston à rejoindre l’aventure, l’ajout ces histoires de courses d’orgies super-vilaines a tout de même été décisif.

Une histoire avec des méchants

El Sushi - Butcher Baker {JPEG}On en apprend également un peu plus sur les personnages. On retrouve donc Autour de Butcher une constellation d’ennemis mortels assez... chamarés : The Absolutely (le préféré du dessinateur et sans doute le personnage « alanmooresque » sur la couverture du #2), White Lightning, Angerhead, El Sushi (chic, un sumo luchadore), l’Abominable Snowman et la nemesis du héros, Jihad Jones (mouarf !).

Une histoire d’amour

The Liberty Belle {JPEG}Le tableau serait incomplet sans citer Liberty Belle, le truck de Butcher, hanté par l’esprit de sa femme décédée. Lorsqu’elle fût tuée par une bande d’aliens voyageurs temporels, le Butcher obligea un sorcier à enfermer l’âme de Belle dans son truck. Ils sont totalement inséparables depuis, même si leur vie sentimentale en a un peu souffert.

Traduire la relation entre Liberty Bell et le Butcher s’est transformé en véritable défi pour Huddleston. Effectivement comment conserver l’essence de cette métaphore de la toute-puissance américaine au top de sa virilité en lui superposant le fantôme d’une épouse décédée ? Aussi étrange que cela puisse paraître, c’est grâce aux codes du manga que le dessinateur est parvenu à résoudre cet épineux problème. Rassurez-vous, il ajoute que tout cela deviendra plus clair lorsque les lecteurs auront le bouquin en mains.


3 messages


    Butcher Baker, une histoire tendre et virile – le 17 janvier 2011 à  12:02, par Franck

    Probablement la série que j’attends avec le plus d’impatience. Vivement !


    Butcher Baker, une histoire tendre et virile – le 18 janvier 2011 à  09:25, par marie voyelle

    ça me botte bien ce truc, même si maintenant que je sais que dans l’image du header, c’est pas une sucette qui lance des éclairs mais une antenne ! :D

        » Butcher Baker, une histoire tendre et virile – le 18 janvier 2011 à  15:30, par François

        Mais si, c’est une sucette camouflée en télécommande. C’est juste qu’il doit sauver les apparences, le Butcher. Mais dès qu’on regarde ailleurs, il se fourre l’antenne dans la bouche, c’est sûr :)



      ARTICLES
      « PRÉCÉDENTS | SUIVANTS »


      Comtesse, comme un parfum de (...)


      Dieu et les comics : De l’existence