Accueil du site > CMJN > Dieu et les comics : De l’existence de Dieu dans un monde de super-héros - (...)

Portfolio

75 Years of DC Comics - Editions Taschen
Les visuels et illustrations sont © leurs auteurs respectifs.

Dieu et les comics : De l’existence de Dieu dans un monde de super-héros - 1re partie

QUELLE serait l’utilité de Dieu dans un monde de super-héros ? Cette interrogation somme toute basique, piochée au hasard dans le sac des questions qui vous promettent de belles nuits blanches, m’a amené à me questionner sur la remarquable absence de Dieu dans les univers Marvel et DC.

ÇA, pour sauver le genre humain et profiter de super-pouvoirs tombés du ciel comme autant de météorites frappées aux rayons gamma, il y a du monde, mais pour s’interroger sur l’origine du Grand Tout et sur la marche de l’univers, il n’y a plus personne. Dieu serait-il dès lors complètement absent des aventures des super-héros. Ou bien... si le statut de dieu est une simple question de point de vue, peut-être Dieu s’est-il trouvé un avatar dans la foule de super-individus qui peuplent les univers DC et Marvel [1] ? Avant de me mettre en quête du parfait candidat pour incarner Dieu, définissons d’abord notre suspect principal.

Ah, dernière précision avant de commencer : cet article n’est - évidemment - pas une provocation religieuse. Je ne suis ni théologiste, ni philosophe, aussi je m’en tiendrai à développer une réflexion dans les limites de mes connaissances (modestes). Cela vaut aussi pour ma maîtrise des univers Marvel et DC.

Dieu en quelques mots

Pas le temps d’écrire un traité sur la définition de Dieu. Aussi, je me concentrerai sur ses caractéristiques irréductibles. La première qui me vient à l’esprit est sans doute son omnipotence. Dieu peut tout. C’est comme ça. Ce pouvoir va de paire avec son omniscience (du moins, de notre point de vue de créature mortelle). Viennent ensuite son immortalité, puis son invulnérabilité. Ca commence à faire beaucoup pour un seul individu, je sais (qui a crié Gros bill ?). En poussant un peu plus loin, en lisant les Écritures par exemple, on comprend que tant de puissance ne pouvait pas rester là, à se tourner les pouces en attendant la fin des âges.

Dieu créateur par Guiard des Moulins, début XV<sup class="typo_exposants">e</sup> siècle {JPEG}Non, pour combler son immense solitude, Dieu a créé, ajoutant une corde de plus à son arc : sa nature créatrice donc. Une fois sa Création (et sa semaine) terminée, Dieu n’a cependant pas pu s’empêcher d’apporter quelques finitions et de mettre un peu d’ordre parmi ses créatures à travers quelques manifestations bien senties. Il est vrai qu’un ou deux cataclysmes tous les millénaires, ça vous remet tout de suite les idées en place. Résumons donc : omnipotent, omniscient, éternel, invulnérable, seul... unique dirons-nous, créateur et (exceptionnellement) interventionniste. Voici donc dressé le portrait de notre suspect. Je ne sais pas vous, mais des personnages d’une telle envergure dans le petit monde des super-héros, je n’en vois qu’un seul.


Notes

[1] Je me limite volontairement à ces deux univers super-héroïques, mettant de côté les séries comme Spawn, Preacher, Lucifer, etc. qui à mon sens n’entrent pas la catégorie des comics de super-héros.

4 messages


    Dieu et les comics : De l’existence de Dieu dans un monde de super-héros - 1re partie – le 3 janvier 2011 à  16:09, par emmanuel

    Et bien voilà un article ambitieux, j’attends la suite avec impatience pour me faire une idée.

        » Dieu et les comics : De l’existence de Dieu dans un monde de super-héros - 1re partie – le 9 janvier 2011 à  03:39, par François

        Hello Emmanuel,
        Je viens juste de mettre au propre la seconde partie de l’article. L’explication des causes possibles de l’absence de Dieu chez les super-héros est, je pense, plus intéressante que le simple constat/inventaire de cette première partie. Tu m’en diras des nouvelles :)

          » Dieu et les comics : De l’existence de Dieu dans un monde de super-héros - 1re partie – le 17 janvier 2011 à  14:56, par Emmanuel

          Yellow,
          oui je viens de voir tout ça, j’ai beaucoup d’articles à rattraper !
          Tout ça me semble passionnant.
          Je m’en vais lire ta prose cher François !


          In fact the winner is... – le 28 janvier 2011 à  17:35, par Stockman

          Mieux que le tribunal vivant, à mes yeux le Beyonder frôle la première marche du podium.
          Omnipotent, omniscient et invulnérable, il est aussi créateur ( crée un monde à partir de rien dans les guerres secrètes).
          Il est vulnérable quand il tente de prendre incarnation humaine et c’est là, la seule faille à sa carapace démiurgique. L’omnipotence aurait du le préserver d’une telle déconvenue...



          ARTICLES
          « PRÉCÉDENTS | SUIVANTS »


          Hellboy, l’écriture d’un univers


          Comtesse, comme un parfum de (...)