Accueil du site > CMJN > « Go Fuck Yourself Alan Moore », ou la réaction d’un auteur blessé par son (...)

Portfolio

Watchmen
Les visuels et illustrations sont © leurs auteurs respectifs.

« Go Fuck Yourself Alan Moore », ou la réaction d’un auteur blessé par son idole

POUR tout dire, j’avais prévu de mettre en ligne une « rétrographie » sur Batman ce week end, et puis je suis tombé sur l’article de Rich Johnston, sur le site Bleeding Cool, mettant fin (en ce qui me concerne) à la controverse débutée en septembre dernier suite aux déclarations d’Alan Moore sur le néant créatif de l’industrie du comics, et relancée par la réaction épidermique de Jason Aaron (Scalped). Voici donc un résumé de cette affaire dont l’épilogue, dicté par Rich Johnston, m’a poussé à mettre en ligne cet article. Où l’on apprend qu’au-delà des propos, parfois provocateurs, d’Alan Moore, il se dégage quelque vérités qui, si elles sont difficiles à encaisser pour certains, font du bien à lire.

Watchmen - illustration de Dave Gibbons {JPEG}Pour être clair, s’ils ne possèdent aucune série suffisamment bonne, et qu’ils parviennent néanmoins à rassembler l’« élite » de leurs auteurs pour travailler sur le futur de Watchmen, eh bien — attachez-vous bien, c’est assez radical —, pourquoi un de ces créateurs de haut niveau tant déclamés ne serait pas capable de proposer une idée de son cru ? Pourquoi DC voudrait-il exploiter une série que j’ai écrite il y a 25 ans s’ils avaient réellement ce stock de talents dans leurs tiroirs ? N’ont-ils rien de mieux à proposer depuis tout ce temps ? Je peux tout aussi bien me demander pourquoi Marvel envisage de republier mes anciens épisodes de MarvelMan, qui sont encore plus anciens, alors qu’ils auraient pour générer eux-mêmes des concepts intéressants depuis plus d’un quart de siècle ? Ce serait tout de même bien plus logique que de ressortir tout ce fatras d’histoires vieillottes. Mettez simplement l’un de vos meilleurs talents sur un nouveau concept que le grand public trouvera aussi intéressant, ou du moins aussi attrayant, que ces trucs que j’ai écrit il y a 25 ans. Ce serait trop demander ? Je n’aurais jamais pensé. Et surtout, cela aurait éviter de nombreux problèmes. Il doit bien exister un auteur, dans toute l’industrie américaine, qui soit capable de produire une œuvre équivalente à ce que j’ai écrit il y a 25 ans ? Penser le contraire serait insultant.(...) »

La position de Moore est - comme il le précise ironiquement - « radicale », mais elle n’a, à mon avis, d’autre but que de réveiller le public sur la médiocrité des œuvres qui lui sont proposées depuis... Watchmen. Une médiocrité qui trouve sa source dans le manque de créativité et l’apathie des éditeurs de comics. Alan Moore est à la mode ? Depuis 20 ans ? Très bien, ne cherchons pas pourquoi et publions tout ce qu’il a pu commettre lorsqu’il était en activité ; tout et parfois certaines œuvres qui ne le méritaient pas. Il s’agit bien entendu pour l’éditeur de capitaliser à peu de frais sur le nom d’Alan Moore. Imaginez un peu, l’auteur n’est même pas encore mort.

... la réponse de l’élève

La position de Moore, en plus d’être ouvertement provocatrice (mais peut-être encore trop subtile pour certains ?), n’est cependant pas très claire, car lorsqu’on lui demande s’il lit du comics, il répond que non. Dès lors, comment peut-il juger de la qualité des productions actuelles ?


1 Message


    « Go Fuck Yourself Alan Moore », ou la réaction d’un auteur blessé par son idole – le 10 février 2011 à  12:11, par Yoann

    La puissance de la barbe d’Alan Moore est sans limites. Content de que nos discussions donnent lieu à de beaux articles \o/



    ARTICLES
    « PRÉCÉDENTS | SUIVANTS »


    Dieu et les comics : De l’existence


    Portugal, un album de Cyril (...)