Accueil du site > N&B > John Paul Leon, l’héritage d’Alex Toth

Portfolio

Torpedo - Alex Toth
The Winter Men #2 - John Paul Leon
The Winter Men #4 - John Paul Leon
The Winter Men #4 - John Paul Leon
Kris Kalenov The Winter Men - John Paul Leon
JPEG - 189.2 ko
The Winter Men #2 - John Paul Leon
Les visuels et illustrations sont © leurs auteurs respectifs.

John Paul Leon, l’héritage d’Alex Toth

RENCONTRE impromptue avec John Paul Leon au détour de quelques questions posées par mails à propos de ses influences - Alex Toth en tête - et de son métier de dessinateur. John Paul Leon a travaillé sur Challengers of the Unknown, Earth X, The Winter Men, a participé à quelques épisodes de Hellblazer, DMZ, Scalped, Sandman Mystery Theater, et travaille actuellement sur Batman : Creature of Night, sur un scénario de Kurt Busiek.

Après une semaine d’observation intense, nous sommes retournés dans nos propres studios aux USA et avons travaillé séparément, chacun de notre côté. Comme cela se passe la plupart du temps, on a demandé à un dessinateur de crayonner, puis à un autre de terminer le dessin pour ensuite demander à un autre d’encrer le tout. C’était assez étrange. Je pense qu’il voulait un rendu homogène et générique et que c’était un moyen de contrôler le résultat final.

Superman Returns - recherches {JPEG}Le travail de recherches sur Superman a sensiblement été le même, sauf que cela concernait cette fois des livres pour enfants. J’ai eu un peu plus de liberté avec les personnages, mais mes dessins ne devaient en donner qu’une idée très générale. Les livres sortant avant la projection cinéma, les dirigeants ne voulaient pas spoiler certains passages du film. Nous ne pouvions pas montrer les crystaux kryptoniens ou l’île à la fin du film. De même pour la scène où Superman empêche un avion de s’écraser. Cela a pas mal desservi la qualité des livres selon moi.

Au final, que retirez-vous de cette expérience ?
Au début, c’était un travail plein de promesses créatives, mais qui s’est révélé n’au final être un véritable travail de commande.

À vous lire, on ressent chez vous un certain désir de liberté. Est-ce ce que Brett Lewis vous a apporté avec la série The Winter Men ? Comment l’avez-vous rencontré ?
Tout à fait. Je l’ai rencontré à l’École d’Arts Visuels, en 1992. J’ai toujours été très sensible à son style d’écriture. Si seulement il parvenait à respecter ses deadlines !

Toujours à propos de The Winter Men, quelle a été votre première impression en lisant le script de Brett Lewis ?
J’ai tout de suite été emballé par le naturel que Brett apportait à l’histoire. J’ai pensé : « Génial, je veux connaître la suite ! »

Merci John Paul d’avoir pris le temps de répondre à cette interview.
Merci à toi, François. C’était un plaisir.












ARTICLES
« PRÉCÉDENTS | SUIVANTS »


L’Habitant de l’Infini : l’immortalité


Sean Murphy, entre Joe the Barbarian