Accueil du site > N&B > John Paul Leon, l’héritage d’Alex Toth

Portfolio

Torpedo - Alex Toth
The Winter Men #2 - John Paul Leon
The Winter Men #4 - John Paul Leon
The Winter Men #4 - John Paul Leon
Kris Kalenov The Winter Men - John Paul Leon
Les visuels et illustrations sont © leurs auteurs respectifs.

John Paul Leon, l’héritage d’Alex Toth

RENCONTRE impromptue avec John Paul Leon au détour de quelques questions posées par mails à propos de ses influences - Alex Toth en tête - et de son métier de dessinateur. John Paul Leon a travaillé sur Challengers of the Unknown, Earth X, The Winter Men, a participé à quelques épisodes de Hellblazer, DMZ, Scalped, Sandman Mystery Theater, et travaille actuellement sur Batman : Creature of Night, sur un scénario de Kurt Busiek.

La pensée populaire voit dans Van Gogh un artiste tourmenté, sauvage. En regardant attentivement sa peinture, vous verrez à quel point tout y est en ordre. On voit dans son trait quelque chose de parfaitement clair et précis.

Reflection - Lucian Freud {JPEG} Je pense que Lucian Freud est également un peintre extraordinaire. Ses peintures représentent la vie. Ce que je veux dire, c’est que c’est un dessinateur incroyable, capable de passer des mois sur une simple ébauche ; il ne répète jamais la même formule. Ses œuvres traduisent son combat avec les formes en mouvement en face de lui, qu’il tente de reproduire. Aussi, il place son modèle dans le rôle de l’objet inconnu, comme s’il n’avait jamais peint d’être humain avant cela. Il n’y a aucun trucage, tout est sincère et direct. Enfin, c’est l’impression que j’ai de son travail. Je ne prétends pas être un expert de Freud !

Ocean Park 54 - Richard Diebenkorn {JPEG}Je suis aussi un grand admirateur de Richard Diebenkorn, un peintre américain qui a débuté sa carrière en tant qu’artiste expressionniste abstrait, a évolué vers un style plus figuratif, puis est retourné vers l’abstrait. Il y a une tension et une certaine maladresse dans son trait qui le rendent magnifique. Vous pouvez refaire l’historique d’une peinture en observant les zones qu’il a peintes, puis grattées et corrigées. Je ne sais pas comment il faisait. En particulier dans sa série « Ocean Park ». Il n’y a pas de sujet. Je suppose que son unique thème était la peinture elle-même. Sa vision et sa façon de l’interpréter tout en conservant à la peinture son côté vivant me fascine. Qu’est-ce qui le guidait ? Pas le soucis de faire quelque chose de joli en tout cas. Il n’était pas non plus guidé par une « volonté de performance ». Je l’ignore, mais ses peintures sont exceptionnelles de vie.

La musique vous inspire-t-elle également ? J’ai remarqué quelques croquis de jazzmen dans les pages de BDVD 2.0...
Effectivement, bien que je n’y connaisse rien techniquement, à un tel point que c’en est presque un cliché. Malgré cela, j’adore le jazz. Particulièrement le pianiste Thelonious Monk. Sa façon de jouer est tellement imprévisible et dissonnante que certains de ses morceaux me surprennent encore avec un nombre incalculable d’écoutes.

Parlons de votre travail de recherches sur les films Batman Begins et Superman Returns. Que vous ont-ils appris ?
Batman Begins - recherches {JPEG}Mon travail sur Batman Begins et Superman Returns était une commande pour DC Comics Licensing. La proposition est venue du département Licensing qui avait besoin d’une série de poses et de plans serrés de Batman. En fait, ils auditionnaient plusieurs dessinateurs pour élaborer le rendu artistique de leur bible graphique. Cinq dessinateurs ont été choisis pour plusieurs raisons et en vue de plusieurs types de tâches bien spécifiques. Moi, Tommy Lee Edwards, Scott McDaniel, Mark Stutzman, et James Hodgkins. DC nous a envoyés en Angleterre pour une semaine en immersion au sein des Studios Shepperton. Nous avons visité les plateaux et étudié les costumes. Ça a été une expérience très intéressante car nous avions une vision de l’intérieur de la façon dont un tel film se construit. Le niveau de détail était impressionnant.




ARTICLES
« PRÉCÉDENTS | SUIVANTS »


L’Habitant de l’Infini : l’immortalité


Sean Murphy, entre Joe the Barbarian