Accueil du site > RVB > Prends-moi pour un Rubicon...

Portfolio

Je suis invisible ! Je suis invisible !
Si vous avez un crayon, moi, je vous fais un dessin.
Chef ! Chef ! Vous devinerez jamais ! Will, ta bouche !
C'est fou ! Y'en a même là !
Bon, je vous préviens : le bleu pique un peu...
A droite, le brillant Will... Oui, c'est facile de prendre des sales (...)
JPEG - 95.5 ko
Chef ! Chef ! Vous devinerez jamais !
Will, ta bouche !
Les visuels et illustrations sont © leurs auteurs respectifs.

Prends-moi pour un Rubicon...

AH je déteste quand je suis comme ça ! Ça commence toujours insidieusement. Je tire sur un fil, puis un autre. Au début, c’est amusant et puis l’exercice prend rapidement le pas sur le plaisir. Vous savez, cette sensation de penser que l’on peut tout prévoir à l’avance, d’être plus malin que les scénaristes. Je déteste vraiment quand ça arrive. Ça m’ennuie d’autant plus quand c’est justifié.

C’était intéressant et ça laissait de belles perspectives de quiproquo sociaux, mais depuis que Will a pris des responsabilités, c’est un trait qui s’estompe de plus en plus [2]... et surtout qui ressurgit là où on s’y attend le moins... genre pendant un dîner avec son patron.

Je grossis volontairement le trait, car il faut tout de même souligner la finesse des scènes que Will et sa secrétaire Maggie partagent. Maggie qui a bien la loose dans cet épisode au passage. En même temps, quand on drague avec un plateau-fromage...

Heureusement, Will se rappelle parfois qu’il est autiste. C’est le cas lorsqu’il débarque dans le bureau de Kale en hurlant qu’il a les infos sur Edward Roy, la piste donnée par Kale, comme ça, pour rien, par amour de la Constituation des États-Unis. À peine si Willl n’avait pas envoyé un mémo à toute la boîte avant de débarquer. Après sa scène de parano dans l’appartement, c’est assez peu... réfléchi pour quelqu’un qui est payé à relier les points, créer des ensembles, réfléchir plusieurs coups à l’avance, tout ça...

Bref, cette légère déperdition dans la qualité ou la complexité du personnage principal me gêne. Fallait-il le rendre un peu accessible au public ? C’est gentil de nous mettre au même niveau qu’un génie, mais moi ça m’inquiète un peu pour la sécurité internationale...

Ah, j’ai complètement oublié de parler du talent des mecs chargés de planquer les micros chez Will. Vous ne devinerez jamaisoù ils sont allés mettre tout ça : prises électriques, téléphone, alarme incendie... On a vraiment l’impression que parfois même les pros font leur boulot à l’arrache.

Voilà, pour la suite, je vous renvoie à la critique de Ju [3] de l’épisode 7.

Not every conspiracy is a theory... but a theory is an every conspiracy not... Ah, c’est pas ça... ça marchait mieux tout à l’heure, j’vous jure...


Sur le net : Site d’AMC

Notes

[2] Sans doute cela faisait-il double-emploi avec le personnage de Miles le barbu ?

[3] sur le fabuleux site PerdUSA



ARTICLES
« PRÉCÉDENTS | SUIVANTS »


Steve Thomas, guide de voyages (...)