Accueil du site > N&B > The Walking Dead, la fin du monde social - 1re partie

Portfolio

Walking Dead tome 3 : Sains et saufs
Walking Dead tome 4 : Amour et mort
Les visuels et illustrations sont © leurs auteurs respectifs.

The Walking Dead, la fin du monde social - 1re partie

DANS le climat de zombophilie actuel, on commence doucement à comprendre que ce qui se cache derrière notre engouement pour ces chères têtes pourries est bien notre intérêt pour les vivants. Plongé dans ces conditions extrêmes de survie, l’humain se révèle. Qui devient-on lorsque l’on a plus rien à perdre ? A quoi se réduit notre existence ? Le mot « société » a-t-il encore un sens ? Si oui, pour combien de temps ?

Découvert par Rick après le double-meurtre de Rachel et Susie et l’agression qui défigurera Andrea, le psychopathe est neutralisé. Le problème est le suivant : vivant, Thomas reste une menace permanente. Emprisonné, il consommera des vivres indispensables à tous. Que faire de lui ? Placé en cellule un temps, il suscitera néanmoins la pitié de Patricia qui le libérera, pour se faire agresser par l’indélicat quasi-instantanément. C’est Maggie, témoin de la scène, qui le tuera de plusieurs balles. Autant pour la tentative de réinsertion...

Thomas est sans doute le premier personnage humain à se faire abattre de sang-froid par l’un des survivants. L’émotion suscitée sera grande et, visiblement, la peine de mort (même si elle est une réalité dans certains États américains aujourd’hui) ne semble pas faire l’unanimité dans le groupe. Reste qu’une étape psychologique a été franchie, consciemment ou non : un individu menaçant l’intégrité du groupe a été maîtrisé et, par nécessité, éliminé. Si cette première expérience ne marque pas encore un tournant décisif dans l’acceptation psychologique de chacun, il en va différemment pour Rick...

Dexter, victime d’un « accident » - Walking Dead tome 4 {JPEG}Pour lui, les choses s’accélèrent lorsque, quelques heures après cet épisode, il abat Dexter de sang-froid, dans le chaos d’une attaque de zombies. Cet ex-prisonnier représentait également une menace puisque, quelques minutes avant l’attaque, lui et quelques autres expulsaient, arme au poing, Rick et son groupe de son pénitencier, les exposant à une mort certaine. Ici, Rick a agit sans le consentement général, mais toujours dans l’intérêt du groupe.

Fin de la première partie de cet article qui place la série sous un éclairage plus social. Mise en ligne de la seconde en milieu de semaine, le temps de digérer tout ce festin hivernal. Où l’on évoquera l’apparition de ces nouvelles règles sociales dictées par la survie et leur acceptation progressive au sein de notre groupe de survivants.




ARTICLES
« PRÉCÉDENTS | SUIVANTS »


Sean Murphy, entre Joe the Barbarian


The Walking Dead, la fin du (...)